Merci Jacques !!

Passation de suite à la tête du club d’aéromodélisme de la Hague

L’histoire de l’aéromodélisme dans le Cotentin, aussi loin que l’on puisse s’en souvenir, est intimement attachée à un nom : Jacques PAYSANT-LE ROUX.

Sa licence porte le n° 0002. C’est dire s’il était là dès le commencement ! C’était au début des années 60, avant même l’invention de la radio-commande.

Membre fondateur, actif parmi les actifs, tour à tour formateur, instructeur, constructeur, entraîneur, manager… ou tout ça à la fois, Jacques n’a jamais compté ses heures pour servir l’association dont il assurait la présidence depuis plus de 45 années.

A 73 ans, toujours aussi pétillant et enthousiaste, Jacques PAYSANT-LE ROUX (ou « JPLR ») ne sait pas marcher. Chaque samedi il court.

Il court d’un établi à l’autre, dans l’atelier du club, où il enseigne aux débutants, jeunes et moins jeunes, les rudiments de la construction aéronautique. Il court, au bord du stade de vol, entre le parc à avions et la piste, et se démène pour le plaisir d’offrir à ses élèves les sensations uniques de faire évoluer en trois dimensions un modèle qu’ils ont réalisé de leurs mains.

Passionné de chaque instant, Jacques se plaît à dire de l’aéromodélisme qu’il s’agit d’un « loisir de tous les métiers » : on y travaille le bois et les matériaux composites, on y apprend les lois de la mécanique et celles de l’électricité, on y découvre des outils variés, de l’huile de coude à la découpe à commande numérique et à l’impression 3D, on se frotte à la météorologie et à l’aérologie, ou encore aux réglages d’un aéronef.

C’est également un sport, de précision et de concentration. Et là encore, la famille PAYSANTLE ROUX fait référence… à l’échelle mondiale. S’il a lui-même atteint la 6ème place du championnat de France de vol libre en 1972, c’est en infatigable coach de haut niveau que Jacques a été de toutes les grandes compétitions internationales, engrangeant, avec Christophe, son fils, pas moins de 8 titres de champion du monde de voltige.

L’aéromodélisme c’est enfin, à ses heures, un spectacle, qui connaît son point d’orgue, chaque année, avec le meeting de Vauville organisé en juin par le Hague Model Air Club, et que plusieurs milliers de personnes viennent apprécier.

Le HMAC est aujourd’hui riche d’un palmarès sportif éblouissant, mais aussi et surtout d’une excellente vitalité associative, et un certain Jacques PAYSANT-LE ROUX n’y est pas totalement étranger… Alors au moment où il décide de passer la main, de quitter la présidence du club, un grand coup de chapeau s’imposait.

Et puis Jacques ne part pas. Non seulement il continuera à courir sur le terrain de Flottemanville, mais, devenu vice-président, il comptera parmi les soutiens majeurs de Didier FEVRIER le nouveau président du HMAC. L’histoire continue…

 

jplr1

Photographie prise dans les années 60 à la Section Modélisme de l’Aéro-Club de Cherbourg ancêtre du HMAC dont le local était situé impasse Dorival à Cherbourg, en plein milieu de l’actuel parking de la Fontaine.

Jacques PAYSANT-LE ROUX est à droite.

jplr2   Crédit photo : La Presse de la Manche

hmac 2016-02-08

3 thoughts on “Merci Jacques !!

  1. Bonjour à tous

    Effectivement depuis plus de 35 ans que l’on connait Jacques, il a toujours été là pour aider les autres. Pour preuve le sérieux coup de main que le HMAC venait nous donner lors de nos tous premiers meeting, que ce soit à Asnelles sur la plage, à Ryes sur les monts ou à Port en Bessin derrière le stade.

    Sans vous nous n’aurions peut être pas continué et nous n’en serions sans doute pas au 27 ème.

    Merci encore et bonne continuation à toi Jacques avec toujours le même esprit. Mais çà je n’en doute pas.

    Bon WE à tous.

    Noël

  2. Dans notre région de Basse Normandie, tous les modélistes connaissent Jacques, il est notre référence en la matière, d’une gentillesse incroyable , toujours là pour aider et une connaissance énorme de notre passion. Jacques Président ou pas sera toujours Jacques le seul et l’unique, s’il fallait un maitre étalons, ne chercher plus il est là c’est lui.
    A bientôt sur les terrains

  3. Merci beaucoup à Jacques, grâce à lui j’au pu découvrir l’aéromodélisme, y construire mon propre avion et surtout apprendre à piloter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.