Airague

Cet hiver, dans le cadre de notre progression dans la fabrication d’aéromodéles et dans le pilotage, nous avons construit le Airague. L’Airague est une spécialité du club, un avion monoplan de voltige classique construit en série par les jeunes débutants mais aidés par Jacques; La construction est facile, il convient aussi bien aux débutants qu’aux experts.

Le Airague est constitué principalement de résine, de bois et de polystyrène. Le fuselage de 102cm de longueur est moulé en résine, les ailes de 130cm de longueur sont en polystyrène, bord d’attaque et de fuite en bois, aucun longeron et le tout recouvert de papier kraft (voir entoilage au papier kraft). Le stabilisateur qui est tout en balsa a une longueur de 50cm et une épaisseur de 6mm; La dérive, elle aussi en balsa de 16,5cm de longueur, de même épaisseur sera plus tard recouverte de peinture. Le train d’atterrissage est un train classique en grosse corde à piano de 4mm avec des roues de 50 à 60mm de diamètre avec ou sans l’option carénages de roues.

Un moteur thermique 2 temps de 7,5cm² suffit largement avec une hélice adaptée10x7 ou 11×7, avec 4 servomoteurs standard, un récepteur avion de 4 voies ou plus, les tringleries des ailerons seront en corde à piano de 2mm. Le centrage doit se situer au 1/3 de l’aile par le bord d’attaque. Pour les débutant de voltige, il est conseillé d’avoir des débattements pas trop grand car cet appareil est très sensible; pour les pros, il est fortement conseillé d’avoir un double débattement (Dual Rate).

Grâce à son poids et son envergure, il peut voler par vents d’une dizaine de kilomètre/heure.

Maintenant les essais en vol.

Décollage: Simple, l’avion roule et se met instantanément dans l’axe du vent. Si le vent n’est pas dans l’axe piste, alors il sera nécessaire d’anticiper l’action du vent par un coup de dérive. Il faut prolonger l’action à cabrer après avoir quitté le sol jusqu’à l’altitude désirée.

Le vol: En vol, le comportement de l’avion est très sain, à vitesse bien soutenue il ne ressent plus le vent de travers, les turbulences; il effectue sans encombrement toutes les sortes de figures de voltige classique.

Atterrissage: Le Airague plane très bien, alors pour ne pas aller trop loin, effectuez un large circuit d’approche avec le moteur au ralenti ou bien un filet de gaz. Afin d’éviter tout rebonds, il faut arriver lentement.

J’espère que la lecture de cet article vous donnera l’envie de vous en construire un l’hiver prochain ; pour cela, contactez Jacques Paysan Le-Roux dont les coordonnées son également sur le site.

– par Matthieu –

Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.