Championnat du monde F3A – St Yan 2005

Bienvenue à St Yan, en France, pour le 24ème championnat du monde F3A ! Les meilleurs poilotes mondiaux sont venus sous le soleil de bourgogne pour en découdre, une fois de plus, aux manches de leurs superbes machines!La compétition s’annonce encore une fois redoutable tant tout le monde est impatient d’en découdre pour ravir le titre au champion actuel : CPLR ( Cocoricooo ! )

Sera-t-il une fois de plus sur la plus haute marche du podium cette année ? Laisson le concours décider…

Ce championnat regroupe 116 pilotes, un nombre jamais encore égalé. Et si certains viennent en véritables teams, ultra-organisés, d’autres n’ont pas le choix et viennent seuls, ou à deux comme les israéliens ou les les Koweïtiens.

Ces derniers sont même arrivés sans licence FAI, sans quartz, de Paris et en taxi !!!!

1er jour – Le début des hostilités

Avec 20 km/h de vent au sol, la première journée de ces chamionnats s’est déroulée avec appréhension concernant le temps. Quelques rayons de soleil ont illuminé les vols, sans pour autant calmer le vent.

Les premiers courageux se sont élancés vers 7h sous un ciel clément et on attendait le 1er vol français de Florent qui débute bien sa compétition.

Benoît vole le premier l’après-midi et avec un nouveau collège de juges. Il terminera très proche de Chip Hyde pour ce premier vol. Un peu plus tard dans l’après-midi, Christophe mettra tout le monde d’accord avec un vol magnifique dans ce qui semblait une petite accalmie faite exprès pour lui ! Un signe ?

Ensuite le vent est remonté graduellement pour s’établie vers 35 km/h au sol, mais visiblement beaucoup plus en l’air, changeant de direction de temps en temps ce qui perturbera nombre de pilotes..

Comme le vent était exactement en travers de la piste aujourd’hui, ces changements de direction n’aidaient pas à choisir une direction particulière, et les atterrissages n’étaient vraiment pas faciles.

Un concurrent a même fini son programme quasiment au dessus de la tête des juges tellement le vent rapprochait les avions. L’usage de la dérive étant primordiale, certains pilotes se sont fait piéger, mais globalement, l’ensemble est fort prometteur pour la suite.

Donc pour résumer, à part notre ET national, les concurrents de tête sont nombreux et se tiennent en très peu de points. Notons aussi que l’équipe de France est assez homogène et très bien classée à l’issue de la première journée.

Les espoirs se tournent maintenant vers le ciel pour espérer un temps un peu plus clément pour demain…

2ème jour – Le soleil revient

Ce matin, le temps est pire qu´hier : le vent est toujours là, mais les nuages bas ont fait leur apparition. Plusieurs fois, les vols de calibrage de Cédric Carayon ont démontré que le plafond ne permettrait pas d´effectuer les vols correctement. De plus la température plutôt digne d´un mois de novembre n´aide visiblement personne !

Cependant, tandis que les vols de la piste B n´ont pas été arrêtés de la matinée, piste 1 il en est tout autrement, car ils ont été stoppés entre 11h et 12h30, les nuages se formant entre les deux sites de vol !!

Benoît est passé presque dès le début de la reprise et terminera cette fois encore derrière Chip Hyde. Ce dernier, attendu, réalise un vol meilleur qu´hier, mais toutefois pas extraordinaire. Il se balade un peu en profondeur et les sorties de figures sont parfois un peu hésitantes. Il aura donc un meilleur score que Benoît, les places par équipes se jouent sur ces vols…

Christophe nous fait encore un vol magnifique dans le vent et semble lui-même satisfait. Les juges nous confirmeront qu´il y avait de quoi !

Les écarts dans les notations sont assez flagrants aujourd´hui, entre les juges d´un même collège : environ une centaine de points entre le plus dur et le plus généreux ! Impressionnant à ce niveau de compétition !

Les vols de l´après-midi verront la météo s´améliorer grandement, les pilotes piste A finissant sous un grand soleil ! Enfin dirons nous ! Bonne nuit et à demain !

3ème jour – Où les vols sont perturbés

La pluie est là… Cette fois-ci, les vols des deux pistes doivent attendre 11h pour commencer, et vu le retard, 8 pilotes passeront demain matin avant les derniers vols de qualification. Le vent s’est cependant un peu calmé au sol, mais il reste fort en altitude.

Benoît semble mieux voler et a notamment corrigé le centrage de ses tonneaux, mais il reste encore quelques imperfections !

Un peu plus tard, Chip Hyde fait un beau vol, mais un ton en dessous de ce qu’il est capable de réaliser. Nous sommes tous d’ailleurs un peu déçu de sa prestation jusqu’à présent. Gageons que cela ne durera pas ! Son modèle électrique est impressionnant de silence et les nouvelles batteries qu’il utilise semblent vraiment prometteuses : le courant max de décharge de 60C annoncé permet en effet de diminuer le nombre d’éléments en utilisant seulement 2 packs en parallèle au lieu de 4. Avec un avion à 4.6Kg en ordre de vol, la légèreté est un vrai plus pour la constance de la vitesse, le modèle n’accélérant pas dans les descentes.

Christophe aura un petit problème avec son accu de démarrage avant de finalement prendre celui de Benoît qui n’était heureusement pas loin… Stress ou pas, il volera un ton en dessous de ses précédents vols, mais toujours très bien. A cause du délai du matin, il sera le dernier de la série avant de passer aux vols de l’après-midi et de changer de juges. Stéphane Carrier passera donc demain matin.

Pour démarrer ce nouveau groupe, Roland Matt est le premier à passer et il est évident que les vitesses où il fait évoluer son onyx ne le favorisent pas dans les évolutions sur la tranche. Tous ses tonneaux s’écroulent un peu, et par rapport au score de Christophe de samedi avec le même collège de juges, il est loin derrière… tant mieux !!

Plus tard, Florent fait un beau vol, mais les tranches là aussi manquent de vitesse pour être propres. Son vol reste cependant très bon.

Wolfgang Matt vole lui avec un peu plus de vitesse que son fils, mais semble seulement limiter les dégâts et ses tonneaux manquent aussi de précision. Mais notez bien qu’il s’agit d’appréciations un peu personnelles et non celles des juges ! Les notes seules jugeront !

Un peu avant 4h, piste A, le vent tourne est plusieurs concurrents se font plus ou moins piéger lors de la bascule en volant vent arrière… Le soleil fait son apparition en cognant très fort.

Sur le collège 1, Onda obtient un score équivalent à celui de Christophe dimanche tandis que Susuki a à peine moins. Ça promet lors des rapports à 1000 de bonnes surprises, et rien n’est encore fait !

Nos amis du Koweït étaient présents et très attendus ! Ils sont finalement venus avec un petit avion pour faire un vol ! Ils ont volé les derniers piste B, et après un problème de démarrage du moteur 2 temps, ils sont parti…pour un vol anecdotique ! L’important, c’est de participer ! On espère les revoir demain !

 

4ème jour – Fin des préliminaires

Temps couvert le matin, les premiers volent avec un plafond limité, notamment Onda qui partira 3ème. Derrière lui, tout le team Japon réalise de très bons scores ce matin. Le soleil revient vite et cogne très fort en milieu de matinée, les concurrents n’étant rafraîchis que par un petit vent régulier un peu plus dans l’axe de la piste que les autres jours. C’est donc dans ces conditions plus clémentes que les pilotes qui n’ont pas pu réaliser leur vol hier s’élancent aujourd’hui. Entre autres Stéphane Carrier saura en profiter avec un très beau vol !

Mais à toute médaille son revers, si il fait très beau, il fait aussi très chaud, et de nombreuses ascendances se déclanchent cet après midi et perturbent les vols. Benoît en fera un peu les frais, mais produira néanmoins un très beau vol.

Hyde vole « enfin » à son niveau, mais cela va-t-il durer ? On se pose vraiment la question si il assure simplement sa place en semi finales…

Christophe nous fait encore un vol magnifique qui lui assurera la première place à l’issue des vols de qualifications.

A noter que le classement par équipes est arrêté dès aujourd’hui, et que l’équipe de France termine 4ème derrière le Japon, les USA et le Lichtenstein.

Les résultats :

5ème jour – Entraînements arrosés

Le temps exécrable de ce jeudi perturbe énormément les entraînements des semi finales. Les grains empêchent les pilotes de voler la plus grande partie de la journée, mais certains chanceux ont pu voler tôt le matin et ont profité d’une accalmie en fin de journée.

6ème jour – Semi finales

Temps magnifique, pas de vent… mais qui tire les ficelles de la météo ??

Le programme de vol à changé, et cela se voit ! Les pilotes exécutent maintenant le programme F05 et les différences entre les très bons et les excellents commencent à se voir !

Benoît fait un très beau vol de notre avis de supporters à tous, mais il s’avouera, encore une fois, mécontent ! Quand à Christophe, un semble un ton en dessous de ses habitudes, son vol souffrant de quelques imprécisions.

Hyde vole maintenant avec le biplan et on voit que c’est avec cet avion qu’il a du s’entraîner le plus souvent. A part quelques petites erreurs, son vol est superbe, ça change ! Alors intox ou pas ?

Roland Matt vole mieux que son père, mais les deux font à peu près les mêmes erreurs, notamment dans les tonneaux qui s’écroulent un peu sur la trnache. Nul doute qu’ils sauront corriger le tir par la suite !

Pour le dernier vol piste A l’après-midi, Akiba choisit de voler dans l’autre sens, à la faveur d’un vent très léger et un peu tournant.

Pendant ce temps-là, piste B, Christophe assure un autre 1000, et Benoît vole mieux. Il finira 9ème sur le collège de la piste A et 5ème piste B ! Il est en finale !!

Donc pour résumer, les semi finales, Christophe sort en tête, suivi de Onda, Roland Matt, Hyde, Akiba et Benoît est 6ème !! Si c’est pas un vrai retour en compétition ça !

Seul point noir : Il devra voler premier demain matin, il va donc falloir se lever tôt.

Mais en attendant, tout les pilotes finalistes sont conviés à aller choisir leurs figures pour les vols inconnus… J’en connais qui vont se déchaîner !

7ème et dernier jour – Fly offs

Pour le premier vol du matin, Benoît fait un très beau programme qui le place dans les premiers.

Susuki fait une énorme erreur dans le premier inconnu dans le triangle n°4, bien marqué par les « ooohhh » du public ! Ça doit être difficile dans ces cas là !

Roland Matt vole cette fois-ci très bien, mais son père rate quelque déclanchés( il y en avait tout de même 5 dans l’inconnu 1 !)

Onda réalise un vol magnifique, toujours avec son Narlar, bien qu’il avait utilisé son monoplan à ce stade de la compétition il y a deux ans. Il terminera ce vol juste derrière Christophe, et la lutte promet d’être serrée. Mais il mérite un 1000 sans problème !

Hyde vole toujours avec son biplan pour les deux premiers vols du matin, mais fait beaucoup trop de fautes de géométrie en volant extrêmement petit. Même si c’est un style, cela ne doit pas aider dans ce type de programme. Pour couronner le tout un jodel à fait plusieurs tours au dessus de lui pendant son vol. Rien que nous, cela nous agaçait, je n’ose imaginer sous sa casquette. Etonnant qu’il n’y ait pas eu de réclamation… Cela ne rentre peut-être pas en compte dans les règlements FAI.

Pour le premier inconnu, Christophe vole très bien, mais rate son déclanché en descente n°14, encore une fois avec les exclamations du public ! Tous les finalistes ont mis des déclanchés partout… ils l’ont eu !

Benoît aussi vole superbement bien, mais fait une erreur sans le déclanché n°6 en terminant trop tôt. Ils semberait aussi qu’il ait hésité à faire le cercle en 3 tonneaux en le commencant vers l’extérieur… Bizarre. En tout cas, il gagne ce vol à l’applaudimètre !

Silvestri est le dernier à passer ce matin sur l’inconnu n01 et il vole très bien aussi. Il est à noter que comme la moitié des finalistes, il vole avec un modèle électrique. Aussi silencieux que déroutant pour les habitués de la petite traînée de gaz d’échappements, cela montre tout de même que la propulsion électrique arrive à maturité. Il restera à rendre tout ça abordable, mais c’est un autre problème !

A la pause déjeuner, Christophe se permet même de signer quelques autographes ! Pour décompresser un peu ? Champion détendu en tout cas en apparence.

A la reprise avec le programme F, on sait déjà que Christophe est champion, même si ce n’est pas vraiment officiel ! On pousse tous Benoît maintenant !! Ça va être dur, mais il est dans les tous meilleurs !

Onda fait encore une fois un vol splendide et Hyde vole…. Avec le Genesis (monoplan) !! On y comprend plus rien là ! en tout cas, ça n’a pas l’air de l’aider beaucoup.

Christophe et Benoît volent bien sur ce programme et les applaudissements ne trompent pas. Mais il y a encore de petits problèmes sur les déclanchés…

Benoît se permettra même de saluer d’un battement d’ailes le public qui à pris l’habitude d’applaudir avant même l’atterrissage. (Pas content Christophe ? 😉 )

Roland Matt ne fait pas d’erreur… dommage ! On croise les doigts pour que Benoît gagne quelques places.

Bernd Beschorner venu d’Allemagne, et 11ème aux portes du fly-off fait les vols de calibrage de fort belle manière, lui aussi avec un modèle électrique. Dommage donc qu’il ne soit pas dans les 10 premiers.

Pour le deuxième inconnu et dernier vol de la compétition, Hyde vole en premier, mais ne fait pas forte impression avec, cette foi-ci, son Scandalous (biplan). Pas top dans la précision…

Christophe suit avec un beau vol, mais rate encore un déclanché… grrrr. En revanche, à l’applaudimètre, il reste imbattable !

Ensuite Akiba vole… difficile de passer après. Mais il vole extrêmement bien aussi avec des déclanchés un peu plus lents et plus appréciables. Par contre, Benoît rate quelques-uns des siens et n’est pas content de son dernier vol. Mais c’est fait !

Roland Matt vole bien malgré, une boucle en un tonneau plutôt en forme de ballon de rugby et le double déclanché pas terrible, et son père fait une grosse faute dans le cercle en tonneau et ses déclanchés presque sans vitesse.

Susuki vole très bien sans erreur cette fois-ci alors que l’on s’attendait (à tord) à une évolution hésitante.

Onda, dernier à passer pour ces championnats du monde fait encore preuve de son talent, toujours avec le Narlar. (On en veut tous un !!)

Podium

Voila, c’est fait !! Christophe est champion du monde pour la 4eme fois, devant Onda et Roland Matt ! Hyde termine au pied du podium et l’a visiblement mauvaise, et Benoît est juste derrière lui ! Ça promet pour l’Argentine !!!


Après les traditionels discours des présidents divers et variés, les médailles sont remises aux trois premiers, et la coupe à Christophe que Agnès n’aura pas faite briller pour rien ! Quelques suporters bruyant (nous ? !) ont même déployé une banderolle et ont osé passer de l’autre côté de la barrière pour aller saluer Christophe comme il se doit !

 

Voila qui clos ces 24èmes championnats du monde et on se donne tous rendez-vous en Argentine dans deux ans pour soutenir notre équipe de France favorite ! La concurrence y sera rude et le spectacle encore bien présent !

A bientôt !

– par Mathieu –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.