L’Ecofoam

Encore un plan du petit encas ! Cette fois-ci, il s’agit de fabriquer un petit motoplaneur électrique tout en dépron et polystyrène expansé

Génèse

Je voulais à la base faire un modèle de petite taille, léger, facile à construire et à piloter, et surtout utilisant un ensemble radio des plus courants, bien que miniature.

Voici le plan : Ecofoam.pdf

Matériaux

Rien de bien compliqué :

  • Du dépron de 3mm
  • Du polystyrène expansé blanc haute densité ou du styrofoam
  • Une chute de baguette samba 8×5 mm
  • Un morceau de balsa 15/10
  • Du scotch armé de 20mm and 50mm de large

Construction

Ailes et stab

A l’aide des gabarits fournis sur le plan, commencer par découper les noyaux de l’aile et du stab dans du styro avec un fil chaud

Toujours au fil chaud, découpez les panneaux à l’aide de cales pour réaliser les dièdres, ainsi que la découpe en biais du dernier panneau

Collez ensuite les panneaux ensemble en les maintenant avec de l’adhésif

Une fois sec, posez une bande de scotch armé de faible largeur (20mm) en guise de longeron qui se terminera juste après le premier dièdre, ainsi qu’une bande de scotch plus large (50mm) à l’emplanture de l’aile. Référez-vous au photos suivantes pour voir comment faire !

Fuselage

Celui-ci est constitué simplement comme une caisse en dépron de 3mm. Découpez les flancs, le dessus et le dessous à l’aide d’une lame de rasoir guidée par une cornière en aluminium pour obtenir une découpe bien d’équerre.

Les couples C1 et C2 sont confectionnés à l’aide de languettes de balsa 15/10 assemblées en cadres suivant les dimensions du plan, et le support moteur est un simple morceau de baguette samba usinée, collée sur un morceau de balsa dur de 40/10 qui relie les deux flancs comme le montre la photo suivante :

Notez que tous les collages se font à la colle époxy, mais de la cyano spéciale peut être utilisée pour les lus pressés !

Empennages

La dérive est découpée dans du dépron de 3mm puis collée bien d’équerre sur le fuselage devant le stab.

L’assise de ce dernier doit être ajustée à 0° d’incidence.

Notez que les gouvernes sont articulées simplement à l’aide de scotch d’écolier, pour la simplicité du système

Installation Radio

Les servos utilisés sont de C141 Graupner, mais tous autres servos de 5 grammes feront l’affaire. Mon récepteur est in petit NPM04 4 voies, mais là encore, libre à vous d’installer ce que vous désirez du moment que ce n’est pas trop lourd !

Les servos sont emballés de gaine thermorétractable, puis collés sur les flancs, tandis que le récepteur tient avec du scotch double-face. Le demi couple en dépron que evous appercevez à droite de la photo, dans le fuselage empêche l’accu de reculer.

Motorisation

Pour mon Ecofoam, j’ai utilisé un ensemble archi-standard : un moteur NPM indoor BXS, une hélice GWS 9×7 modifiée ainsi q’un variateur Graupner PICO 5 brake. Le pack d’accus est un 8 éléments de 110mAh Ni-Cd, qui pourra avantageusement être remplacé par un pack Li-Po pour gagner beaucoup d’autonomie !

Vous pouvez voir que l’hélice à été modifiée pour se replier le long du fuselage, sans utiliser une hélice repliable du commerce, trop lourde. Il suffit pour cela de coller à la cyano fluide sur l’intrados des pales, à l’endroit où l’on veut qu’elles plient, un morceau de fibre de kevlar, puis de découper les pales (et uniquement les pales !!). Simple et efficace, le kevlar étant quasiment inarrachable.

Le moteur tient simplement emboîté sur la baguette en samba intégrée lors de la construction. Si votre motorisation possède un mode de fixation différent, à vous de faire les modifications !

Vols

On se rend bien compte sur la photo suivante que l’Ecofoam est un petit modèle. A ne réserver donc que pour les jours de calme plat, ou presque ! J’ai testé le vol de pente avec de pointes à 4 kmh de vent (!!!) et avec le petit pack d’accu cité plus haut, on peut vraiment voler longtemps !

Les réactions sont très douces, et c’est un régal de passer devant soi tranquilement, sans stress. Attention toutefois aux pompes, car si les montées sont très rapides, les descentes sont un peu plus problématiques car il n’y a pas d’aérofreins, et que l’Ecofoam devient vite petit ! Vous voila prévenus !

En fin de vol, approcher la cible à l’atéro est un petit jeu facile mais néanmoins prenant avec la faible inertie et les 2 axes de l’Ecofoam !

BONS VOLS A TOUS !

– par Le petit encas –

One thought on “L’Ecofoam

  1. Pingback: Anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.